Image pleine page

ECRITS


Les hommes ont de tout temps écrit leur histoire et leurs pensées en répondant à un besoin de communication, à un besoin de laisser des traces : échanges commerciaux, textes religieux, littéraires, etc.

Il y eut les hiéroglyphes, les pictogrammes, les calculis (ancètres de nos factures). Puis vint l’invention du papier, des encres, permettant ainsi l’écriture personnalisée, souvent appelée à l’anglaise ou à la ronde. Les majuscules avec arabesques donnent le ton d’un nouveau paragraphe, les minuscules élégantes se parent d’ornements, de délicieuses compositions avec pleins et déliés invitent à la lecture car, à l’époque, on se donnait le temps de laisser « danser » sa plume.

Un exemple

Une lettre rédigée le 13 décembre 1829 (vue d'ensemble, vue de détail) par le secrétaire de la commune de Leytron, Pierre Gabriel Défayes (1792-1848), et son beau-père, Jean-Joseph Produit (1768-1846), président et représentant du Conseil communal de Leytron. Tous deux écrivent à la République et Canton du Valais, dixain (dizain) de Martigny, recommandant la personne, la bienveillance et les services de Jean-Joseph Cheseaux (1806-1877), notaire à Leytron et futur juge de la commune.

A noter : l’ancien sceau de Leytron, une échelle représentant les villages, elle-même bordée de deux rivières, la Salentze et la Losentze. Au bas coule le Rhône.

Chaque famille ou presque possède : actes anciens, journaux, livres scolaires, textes littéraires ou divers écrits sur Leytron. Ces documents sont certainement en un lieu inadéquat de conservation. Papier et encre sont sensibles à la lumière, aux changements de température et se détériorent. La SPL recherche, scanne, enregistre et conserve des écrits et ouvrages en un lieu approprié. Gens de Leytron ou familles de Leytron de l’extérieur, contactez-nous, réveillez vos documents qui dorment ; ils serviront à nous apprendre, à vous apprendre par le biais d’expositions et de projections des pans de notre histoire. Ces « vieux papiers », comme on l’entend trop souvent, ont une importance capitale pour l’histoire de notre village de Leytron.